A propos

3GEN est un projet de recherche sur la transmission intergénérationnelle des positions sociales au sein de familles immigrées et natives sur trois générations.

Un sujet essentiel...

Dans les pays de destination historiques comme la France, l’étude de l’immigration et de ses effets sociaux se doit d’inclure, non seulement les immigré·es, mais aussi et surtout leurs descendant·es. En effet, alors que les immigré·es (première génération à vivre en France) représentent un dixième de la population française, la proportion de personnes d’origine étrangère passe à environ un tiers lorsque l’on inclut leurs enfants et petits-enfants (deuxième et troisième générations). Tandis que les discours communs sur ces populations ont tendance à s’appuyer sur des idées reçues, souvent stigmatisantes, plutôt que sur des analyses scientifiques, il est essentiel de fournir des connaissances rigoureuses sur une société française de plus en plus diverse.

... Mais encore mal connu

Malgré l’importance du sujet, les recherches françaises et internationales sur les immigré·es et leurs descendant·es se sont révélées limitées à deux égards. Tout d’abord, faute de données sur la troisième génération, les travaux empiriques se cantonnés à l’étude des deux premières générations. Deuxièmement, la recherche s’est surtout appuyée sur des comparaisons de sous-populations (natifs vs. premières vs. deuxièmes générations) composées d’individus sans lien de parenté entre eux, alors que la compréhension des trajectoires sociales des descendant·es d’immigré·es nécessite une analyse des transmissions intergénérationnelles concrètes qui se produisent au sein même des familles.

Les objectifs du projet 3GEN

Le projet 3GEN vise à faire progresser l’étude de l’immigration et de la stratification sociale en utilisant des données intrafamiliales uniques sur trois générations en France - l’enquête Trajectoires et Origines 2 (TeO2), complétée d’entretiens semi-directifs. Les questions de recherche s’organisent autour de deux objectifs principaux :

1. Décrire l’intensité et les formes de la mobilité et de la reproduction sociale dans les familles immigrées, comparées aux familles non-immigrées, et

2. Expliquer par quels mécanismes les inégalités sociales perdurent ou s’estompent au fil des générations.

Les contributions attendues du projet 3GEN

Nous espérons apporter au moins six contributions scientifiques importantes.

1.  Le projet 3GEN produira une description systématique de la situation socioéconomique de la troisième génération en France.

2.  Nous analyserons la force de la reproduction intergénérationnelle du niveau de diplôme et de la position sociale au sein des familles immigrées sur trois générations et nous déterminerons en quoi elle diffère de la reproduction sociale au sein des familles natives.

3.  Le projet 3GEN analysera l’effet des caractéristiques pré-migratoires des immigré·es sur la position sociale atteinte par la deuxième, mais aussi la troisième génération.

4.  Nous identifierons les caractéristiques du quartier de résidence qui entravent ou favorisent la mobilité intergénérationnelle au sein des familles immigrées.

5.  Le projet examinera l’effet des mariages mixtes sur les positions sociales atteintes, non seulement par les enfants, mais aussi par les petits-enfants d’immigré·es.

6.  Ce projet contribuera à mettre en évidence le rôle du genre et des origines dans la production des inégalités socioéconomiques parmi les immigré·es, en tenant compte de l’hétérogénéité interne aux groupes.

Site de l’enquête TeO2

Page du projet 3GEN sur le site de l’ANR

Site internet de l’Ined